Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Amel Bent > Amel Bent actrice dans "Les Sandales blanches" sur France 2 : "J'ai été bouleversée"
C'est dit !
lundi 25 janvier 2021 18:42

Amel Bent actrice dans "Les Sandales blanches" sur France 2 : "J'ai été bouleversée"

Amel Bent tient le premier rôle du téléfilm "Les Sandales blanches" diffusé ce soir sur France 2. Un défi de taille pour l'artiste, qui a pris des cours de comédie et s'est préparée pendant cinq mois pour incarner la chanteuse lyrique Malika Bellaribi. Confidences.
Crédits photo : France TV
Amel Bent est sur tous les fronts. L'échec commercial de son album "Demain" en 2019 ? C'est du passé. Redevenue très populaire grâce à son rôle de coach dans "The Voice", la chanteuse a cartonné l'été dernier grâce à "Jusqu'au bout", son duo avec Imen Es devenu un tube en radio. Apparue dans l'émission "Good Singers" sur TF1, l'artiste à la voix d'or peut avoir le sourire : son titre "1,2,3" avec Hatik est l'un des jolis succès du moment. A partir du 6 février, on la retrouvera tous les samedis soirs sur TF1 dans la saison 10 de "The Voice", où elle siègera dans son fauteuil rouge aux côtés de Marc Lavoine, Florent Pagny et Vianney, nouvelle recrue du télé-crochet. Et Amel Bent le promet : cette année, « ça chante comme jamais ». « Ce sont les enfants du Covid, des artistes qui ne sont pas là pour gagner ou devenir des stars, mais ont un besoin viscéral de s'exprimer sur scène. Ça nous a bouleversés, nous les coachs, car nous sommes dans le même état » assure-t-elle dans une interview accordée à TV Mag à l'occasion de la diffusion ce lundi sur France 2 du téléfilm "Les Sandales blanches" dont elle est l'héroïne.

"C'est une guerrière, une combattante"


Avant de la voir en guest dans la série "Validé, le public découvrira dans cette fiction adaptée de l'autobiographique de Malika Bellaribi-Le Moal l'histoire vraie de la cantatrice surnommée "La diva des banlieues". Si Amel Bent avait déjà fait quelques apparitions mineures dans des séries et doublé la voix de personnages dans des films d'animation ("Happy Feet 2", "Yéti & Compagnie"), c'est la première fois qu'elle porte sur ses épaules tout un projet. Avec un peu de pression, forcément ! « Je savais que, si j'acceptais de jouer un premier rôle dans un film, ça me coûterait beaucoup en travail, en temps, en énergie pour être à la hauteur de la confiance que l'on m'accordait. Mais j'ai été bouleversée par l'histoire de Malika Bellaribi, enfant des bidonvilles dans les années 60, rescapée d'un grave accident et devenue chanteuse lyrique. C'est une guerrière, une combattante, tout ce à quoi j'aspire en tant que femme » confie l'interprète de "Ma philosophie", honorée d'avoir pu porter à l'écran la « dignité » de cette femme passée par des épreuves difficiles.

Regardez la bande-annonce des "Sandales blanches" :


D'origine algérienne par son père et marocaine par sa mère, Amel Ben s'est beaucoup retrouvée dans l'histoire de Malika Bellaribi Le Moal. Mais contrairement à celle qu'elle incarne, la musicienne n'a pas été confrontée au racisme dans son parcours. « Je ne me suis jamais posé la question de mes origines, si le fait d'être arabe allait être une barrière pour m'empêcher d'être chanteuse. Bizarrement, c'est le problème de la génération de Malika, celle de ma mère, ou celui de mes petits frères et soeurs et peut-être de mes enfants. Pour la génération des années 80, tous les rêves étaient possibles. Notamment devenir artiste via les télé-crochets » analyse la chanteuse, révélée au grand public grâce à sa participation à "Nouvelle Star" en 2004. En revanche, comme Malika, Amel Bent a dû se battre pour poursuivre ses rêves. « J'ai connu d'autres problèmes. J'ai vécu la cité, la misère sociale, le manque d'argent » confie-t-elle pudiquement.

"Être chanteuse a plus été un inconvénient qu'un avantage"


Devenir actrice ne s'improvise pas. Pour rendre son jeu authentique, Amel Bent a « travaillé pendant cinq mois » en prenant part à des ateliers de comédie. « J'avais tout à assimiler ! Être chanteuse a plus été un inconvénient qu'un avantage pour jouer une mezzo-soprano. Quelqu'un qui n'a jamais été sur scène construit le personnage. Moi je fais des concerts depuis des années et il m'a fallu détruire le temps du film ce qui est quasiment un mode de vie, une façon d'être. Je devais avoir une autre posture, plus digne, tenir mes mains autrement pour chanter du lyrique » raconte la chanteuse, pour qui le plus difficile a été « d'apprendre chaque respiration, chaque souffle pour coller à la voix de Malika ».

Heureusement, sa rencontre avec une coach de cinéma « devenue un peu [sa] thérapeute » a été un déclic : « Il n'y a aucun point commun entre être chanteur et être comédien, si ce n'est pour les personnes très excentriques, exubérantes comme moi, qui parlent fort et en font des caisses, une manière de dissimuler leurs sentiments, leur fragilité. Cette coach l'a compris tout de suite. Elle m'a dit : "Comme tu te caches derrière tes chansons, tu vas te cacher derrière tes rôles. Tu peux être toi, car on ne te jugera jamais comme telle, c'est ta prestation qu'on jugera". J'ai appris à tomber l'armure ». Le début d'une nouvelle carrière ?
Yohann RUELLE
Pour en savoir plus, visitez amelbent.com et son Facebook officiel.
Ecoutez et/ou téléchargez le nouvel album d'Amel Bent sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Amel Bent :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les Bee Gees en 5 tubes incontournables Les Bee Gees en 5 tubes incontournables
  • Ces artistes qui se mettent à nu pour leur disque Ces artistes qui se mettent à nu pour leur disque

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés